Que demande le Peuple ?

Written by Le Redacteur. Posted in article

Un Front populaire et citoyen et un candidat commun pour 2017

► Le clan Valls/Hollande/Macron, c’est l’échec. Aucun d’entre eux ne peut représenter la gauche en 2017. Avec une droite et un FN menaçant, il faut surmonter les divisions et présenter un candidat commun à toutes les forces de gauche opposées à la politique d’austérité du gouvernement.

► Les communistes viendront vous voir pour recueillir votre opinion et vous engager dans la Grande consultation citoyenne. Celle-ci traduira la volonté populaire. Parallèlement, le PCF lance un appel pour que, d’ici octobre, le peuple écrive un Pacte d’engagements communs et départage par des primaires-votations citoyennes, ceux qui seraient en accord pour porter ce mandat à l’élection présidentielle de 2017.

A 500 000 écrivons ensemble le mandat du candidat commun de gauche !

lgcc

Vous pouvez télécharger le questionnaire sur le site du PCF www.pcf.fr  pour le remplir avant de nous le retourner par la poste à l’adresse : PCF 2, place du Colonel-Fabien 75000 Paris ou scanné par mail à secrvdp@pcf.fr Vous pouvez aussi remplir le questionnaire directement par internet sur le site en cliquant ci contre dans la colonne.

Pour la France, un projet politique de gauche

Written by Le Redacteur. Posted in article

porté par un Front populaire et citoyen

À un an des prochaines élections présidentielle et législatives, la situation politique est en pleine évolution. Marquée par de très fortes contradictions et des incertitudes que nourrit, chaque jour un peu plus, l’enfoncement du pouvoir Hollande-Valls dans des choix rejetés par le pays, la période est aussi celle d’un espoir qui renaît. Après les élections régionales, et alors que le pouvoir n’avait pas encore été mis en échec sur la révision constitutionnelle inscrivant la déchéance de nationalité, la situation paraissait verrouillée et dominée par les dangers et les peurs. Aujourd’hui, des idées essentielles sont au premier plan :

  • La mobilisation pour le retrait de la Loi El Khomri marque aussi bien le refus massif d’une insécurité sociale et de précarité généralisée, qu’une exigence de sécurisation de tous les moments de la vie de chacune et chacun ;
  • Du scandale de Panama Papers aux salaires des grands patrons, l’actualité des dernières semaines a rappelé l’ampleur de la prédation financière sur les richesses créées organisée par les multinationales, le système bancaire mondialisé, les gouvernements et les institutions internationales qui soutiennent les puissances d’argent ;
  • Sous différentes manières, dans les manifestations ou sur les places publiques, avec des pétitions ou des appels, des débats et des initiatives diverses, l’intervention citoyenne dit «cela ne peut plus durer », « c’est maintenant qu’il faut se faire entendre et agir », « maintenant qu’il faut montrer que l’on vaut mieux que ça », « qu’un autre avenir est possible ».

Tous ces mouvements montrent que des forces peuvent être disponibles pour reconstruire l’espoir au-delà des batailles engagées. Ces débats, ces mobilisations, ces mouvements peuvent-ils, dans la durée, ouvrir la voie à un nouvel espoir politique, à de nouveaux rassemblements jusqu’au vote et au changement de politique ?

la suite : http://www.pcf.fr/sites/

Written by Le Redacteur. Posted in article

8 syndicalistes de Goodyear condamnés comme des criminels

Les ex-salariés de l’usine d’Amiens-Nord ont écopé de 9 mois de prison ferme. Une première, alors que les cadres « séquestrés » et l’entreprise avaient retiré leur plainte. Le prétexte de la séquestration cache mal une volonté de criminaliser l’action syndicale.

L’infamie. Hier, traduits devant le parquet, ce sont des travailleurs que la justice a décidé d’enfermer en prison. Les huit ex-salariés de l’usine Goodyear d’Amiens-Nord (Somme) ont été condamnés à neuf mois de prison ferme pour la « séquestration », durant 30 heures, en 2014, de deux cadres dirigeants de cette usine qui a fermé en 2014. Les militants accusent le coup d’une décision qui en dit long sur l’état du rapport de forces dans le pays.

Les patrons de l’usine de production de pneus agricoles Goodyear d’Amiens-Nord, promise à la fermeture en janvier 2013, allaient laisser 1 173 travailleurs sur le carreau. Durant six années, les projets de restructuration et le manque d’investissement dans l’outil de production avaient été combattus et dénoncés par la CGT. À la fin de 2013, les salariés ont décidé de bloquer les stocks de l’usine, ne laissant ni rentrer ni sortir aucun pneu du dépôt, afin de mettre une pression supplémentaire sur la direction pour qu’elle rejoigne la table des négociations. En janvier 2014, la direction du site d’Amiens-Nord consent à rencontrer les salariés et leur organisation syndicale, « mais nos questions sont restées une nouvelle fois sans réponse », racontait alors Franck Jurek, élu CGT et secrétaire adjoint du comité d’entreprise. Si bien que, le 6 janvier, à 10 h 30, « les 200  salariés de l’équipe de nuit présents sur le site n’ont laissé repartir ni le directeur de la production, Michel Dheilly, ni le directeur des ressources humaines, Bernard Glesser », rapportait alors l’Humanité. Une décision sans préméditation, d’après les salariés. Car « si des gens avaient été préparés à une telle action, les deux cadres de Goodyear n’auraient pas donné un rendez-vous dans une salle bondée de salariés déjà très remontés », expliquait hier l’avocat des prévenus, Fiodor Rilov. L’objectif revendiqué à l’époque était d’obtenir des conditions de départ dignes, « c’est-à-dire avec plus que les 20 000 euros que nous proposait la direction », précisait Franck Jurek. Changeant de braquet, la CGT avait décidé cette action avec amertume malgré tout, faisant dire à Mickael Wamen, responsable de la CGT Goodyear et un des huit condamnés : « On s’était jamais battu pour de l’argent, car avant, on se battait pour du travail. » Au bout de 30 heures, les deux cadres étaient ressortis, laissant les salariés sans garantie d’obtenir de meilleures indemnités. Même si les cadres avaient commencé par porter plainte, le directeur de la production reconnaissait qu’il n’y avait « pas eu de comportement qui (avait) porté atteinte à (notre) intégrité physique ».

Pour en savoir plus sur les good year le site de l’humanité

Olivier Morin
Mardi, 12 Janvier, 2016
L’Humanité

Festival des charbonnières

Sainte Croix de Quintillargues

Parcours de 3 km en garrigues avec de nombreuses animations.
Ateliers et animations autour du thème des charbonnières et des garrigues.

11 mars 2012

details

CONTACTEZ NOUS

Nous serons ravis de pouvoir répondre à vos questions!

Front de Gauche
4° Circonscription
Hérault

Contactez nous